" L'œuvre de Neillot ç'est le jardin de la joie" René Barjavel  
     

 

 

dans la presse

Louis Neillot est le peintre de la splendeur des étés, du flamboiement des blés, des pentes herbeuses jonchées de coquelicots…
                                                       
George Besson,
                                                       Les Lettres Françaises, 1957

 


Guillaumin et Neillot : certaines affinités m'incitent à voir en eux les chaînes d'une même tradition ; Guillaumin encourage Signac qui, à son tour, fait confiance à Neillot lors de ses débuts… Je vois en Neillot le complice, avec un tempérament personnel, de grands peintres virils tels que Guillaumin, Valtat, Suzanne Valadon.
                                                        
George Besson
                                                         Les Lettres françaises,1957

 


Fauve par les puissantes harmonies colorées, à travers lesquelles il s'exprime par des explosions lyriques, Neillot est également un constructeur et un ordonnateur scrupuleux.
                                                          
Denys Chevalier,
                                                           France Observateur, 1958

 


Sous la franchise des coloris et la ferme définition des formes se dissimulent une profonde tendresse, une sorte de poésie ni triste ni désabusée, mais au contraire naturelle et fraîche.
                                                          
Denys Chevalier,
                                                           France Observateur,1959

 


Dans l'esprit du Fauvisme, Louis Neillot est parvenu à une grande puissance plastique… La simplicité dans les rythmes baroques, la réduction de la nature à des signes denses, la chaleur intense des tons purs, voilà ce qui donne à toutes ses toiles un accent de force allègre.
                                                             
Raymond Charmet
                                                              Arts-Paris, 1966

 

                  

Cet accord de l'être et du sol révèle une des premières clefs du talent de Louis Neillot : la foi en un destin commun.

Il vivait intérieurement le merveilleux jeu des couleurs de la nature au gré des saisons, fixant le fugitif dans son message de beauté : car pour Neillot, la vie avait deux valeurs, la liberté et la beauté. Une toile de Neillot, c'est d'abord une force, c'est ensuite une poésie.
                                                              
 Jean-Charles Varennes
                                                               Auvergne Magazine, 1969

 


Neillot gardait en lui intacte son enfance émerveillée, et au temps où les autres commencent à se dessécher…

il entreprit de projeter sur les murs de sa vie l'éblouissement de son cœur…

On voudrait vivre dans son monde, qui est celui de l'équilibre entre le ciel et la terre, de l'harmonie, de l'amour de l'homme avec le vivant et 'inanimé…
L'œuvre de Neillot, c'est le jardin de la joie.
                                                                 
René Barjavel, 1975
 

 
     
     
   
   
   
Retour sommaire